Accueil > New Stuff 2021 !!! > Alexandre Suys – UK - March 2021

Alexandre Suys – UK - March 2021

Témoignage

lundi 3 mai 2021

Bonjour ! Je suis Alexandre Suys, un étudiant de Bordeaux.

J’ai étudié à l’université de Brunel à côté de Londres pour mon Bachelor Mechanical and Energy Engineering. J’y ai rencontré des gens incroyables, issus de différents pays (mon tout 1er ami venait du Kenya ! Je n’aurais jamais pu imaginer cela). J’ai rejoint l’équipe de badminton lors de ma 2e année et cela a été une telle réussite pour moi. J’étais alors parmi les plus faibles, mais grâce à mes amis et à mon travail, j’ai réussi à atteindre le haut de la ligue un an plus tard. Cela a renforcé nos liens et c’était tellement sympa aussi. Faire partie de cette équipe a été très motivant (je suis presque sûr que je n’aurais pas eu une telle expérience en France d’après ce que disent certains de mes amis). Aussi je recommande fortement de faire parti d’un club (que ce soit sport, musique…..). J’ai aussi rencontré un très bon ami dans mon groupe (ma classe) et cela a été tellement formidable d’étudier avec lui. Trouver un pote ! Cela rend la vie plus facile et plus drôle.

Quand j’ai quitté la France la première fois, ma plus grande crainte était mon niveau en anglais. Sincèrement c’était terrible. Pas le niveau académique, mais le seul fait de discuter avec des gens était plus difficile que ce que je pensais.
Ce n’était pas ce à quoi j’étais habitué dans les cours d’anglais. En plus je n’étais pas à l’aise en anglais et je suis plutôt introverti. Mais je m’en suis bien sorti. J’ai juste essayé encore et encore. Comme j’ai dit, j’ai rencontré de très bons amis, qui m’ont initié à la vie anglaise (et ils continuent à le faire).

Aujourd’hui je fais un Master européen avec l’organisme EUREC. J’ai passé le 1er semestre à l’université de Loughborough. J’y ai rencontré moins de monde (période de COVID oblige). Mes colocataires sont devenus mes meilleurs amis (ainsi que quelques autres personnes). Nous avons subi de nombreuses restrictions, mais cela a été le meilleur moment de ma vie.

Aucun d’entre nous n’est britannique et c’est d’autant plus intéressant. Mes amis italiens nous ont appris à cuisiner italien, pareil avec les grecs et les maltais.

Voilà donc un résumé de ma vie à l’étranger.